La Phonothèque de Greenwood


envoyer une sélection phonotheque@hotmail.com (réservé aux abonnés à "La Gazette de Greenwood")
 
NUMERO 1 !!!  JUILLET 1999

Salut à tous!

Voici donc le n°1 officiel de la Phonothèque de Greenwood, certes relativement succint, mais intense... 
Bonne vacances à tous et see ya next month!!!

Olivier "Mad Shuffle"     <oduvignac@infonie.fr>

@ Doc Blues:
Susan Tedeschi   « Just won’t burn »  (Tone-cool records TC 1164)
Après 2 ou 3 écoutes, l’album est plaisant et les 11 titres de l’album représentent bien la tendance du Blues rock made in USA d’aujourd’hui (dans une veine B. Raitt). Outre le jeu de guitare original de Susan et de ses compères, sa voix rappelle, sans aucun doute, Janis Joplin (Just won’t burn).
A noter, une superbe reprise de « Little by Little » de J. Wells (mon titre favori). Une belle ballade countrysante « Angel from Montgomery » et un solo de violon électrique à la Wha-wha sur « Looking for answers ». Un bon disque plein de fraicheur pour cet été.

@ Pierrot « MiSsiSsiPpi » Mercier:
Hello Stockholm ? Dublin ? /Tel-Aviv ? Vannes :-?
here are the results of the Essone-ish Jury
Groundhogs   « Muddy Waters Songbook »   (TRANSATLANTIC TRACD 317)
Le retour des énergiques Groundhogs avec un album plus Blues que jamais.
Titres particulierement remarquables
(vous êtes à la Fnac et vous avez droit à cinq (5) minutes pour écouter cet
album et savoir si on peut faire confiance à
Pierrot)
« Young Fashioned Ways » : le groove, quoi...
« Mean Red Spider » slide électrique et chant
« Mannish Boy » avec un GROS SON mais un peu court « Country Blues » slide acoustique « Hoochie Coochie Man » attention à la fin : c’est du Groundhog allumé...
Canned Heat & John Lee Hooker   « HOOKER’N’HEAT »
La rencontre de musiciens et de passionnés de Blues avec leur idole aux
studios
Liberty, Los Angeles, mai1970
« Il est arrivé avec sa casquette à carreaux, sa veste de cuir, sa chemise de satin noir et sa vieille Epiphone qui avait fait plus d’une fois le tour du monde.
Nous avons essayé huit amplis vénérables avant de trouver celui qui avait le son Hooker, un son qu’on entendait plus sur les disques depuis longtemps.
Nous avons construit une estrade en bois pour que John s’installe pour jouer.
Un micro pour l’ampli, un pour la voix, un pour le battement du pied - John n’arr&ecirc;te pas de taper du pied!  A portée de main, une bouteille de Chivas Regal et une carafe d’eau pour l’adoucir. »
Deux faces bourrées d’émotion où John Lee est seul.
Alan Wilson l’accompagne ensuite pour 3 titres.
Le groupe entier les rejoint et  l’ensemble termine sur un Boogie Chillen de 11 minutes .
Un des premiers albums que j’ai achetés; je l’écoute trop rarement, de peur de l’abimer...
(Liberty LST-35002) -double LP, référence française.

@ Jocelyn Richez:
Johnnie Bassett & the Blues Insurgents   « Party my blues away » (Cannonball records 1999 - CBD29109)
Johnnie Bassett est au sommet de sa forme et ça donne un des meilleurs CD de l’année, dans la lignée de précédent (« Cadillac blues »): du blues tout en finesse...
Alcotest Blues Band    « Live 96 »   (SG production 1996 - SG0397) Un bon disque live très représentatif de leurs concerts (enregistré essentiellement au St Louis). Ca donne envie d’aller au Baryton où ils jouent tous les 3ème dimanches du mois.

@ Olivier « Uncle Lee »
Corey Harris   « Greens from the garden »:
Fabuleux... tout a été dit sur ce disque, mais c’est réellement génial!  Dans une grande cohérence musicale, on retrouve tous les styles de blues et musiques voisines: jazz New-orleans, Cajun, Ragtime, Chicago, etc...  Avec un tel artiste, le blues ne restera pas sclérosé!
Robert Lockwood Jr   « I Got to find me a woman »:
Comme le mois dernier, ce disque reste dans mes favoris! je me répète donc: « le blues du Delta a muri et Robert Lockwood Jr nous le sert sur un plateau ».

@ Olivier « Mad Shuffle »
Taj Mahal and the Hula Blues (T&M 009)
Une galette de 97 réunissant l’extraordinaire Taj Mahal et quelques gloires locales hawaïennes pour une heure totalement rafraîchissante, un blues totalement acoustique mâtiné de musique traditionnelle hawaïenne et des Caraïbes (Jamaïque, Trinidad et Tobago,...), pour arriver au final à un disque digne des plus beaux enregistrements de slack-key plus que des infâmes slideries habituelles... A écouter en compagnie d’un pack de Coors glacées et d’un cocktail de crevettes avec votre dulcinée en paréo sexy dans les bras (pour commencer...)
The Sun Records Collection - Disc One   (BMG/Rhino Records - R2 71780/DRC3-1211)
Premier CD du coffret Sun Records paru il y a quelques années, il renferme les premiers enregistrements du label de Sam Philips, et donc uniquement blues... Devrais-je préciser BLUES... Ce CD est tout bonnement exceptionnel, avec des artistes pas évidents à dégoter ailleurs maintenant - , Willie Nix, Doctor Ross (non, rien à voir avec E.R...), Doug Pointdexter...  A noter quelques oldies de BB King, Howlin’ Wolf, Rufus Thomas, James Cotton, Sleepy John Estes, et SURTOUT, le rarissime « Rocket 88 » de Jackie Breston and his Delta Cats, avec à la guitare SVP, Mr Ike Turner himself, pour nous livrer ce que l’on peut considérer comme le premier morceau de Rock’n’Roll de l’histoire, totalement représentatif du rock noir de la fin des années 40, avec en prime la première guitare saturée jamais entendue (oubliez Paul Burlison ou Link Wray)...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Juin 1999: l'éditorial de "Mad Shuffle":

C'est parti, voici la version béta-test de La Phonothèque de Greenwood, grande oeuvre  collégiale, carrefour nous l'espèrons bientôt embouteillé de tous les adeptes de blues abonnés à la Gazette de Greenwood.

Le principe de cette rubrique est simple: établir la playlist mensuelle des Greenwoodiens, en compilant les galettes qu'ils usent le plus sur leur platine.
Le but est encore plus trivial: permettre à chacun de découvrir ou redécouvrir artistes et disques par l'intermédiaire direct de passionnés de la musique du Diable.

Voici donc le numéro 0 de La phonothèque de Greenwood, encore en version d'évaluation avant son lancement officiel dès le mois de juillet prochain...
Autant vous dire que nous attendons de vous tous la plus active participation pour que la Phonothèque s'enrichisse au fil des mois, et soit représentative de goût de chacun...

Merci à tous pour votre participation, et au mois prochain!!!

Olivier "Mad Shuffle"     <oduvignac@infonie.fr>

envoyer une sélection phonotheque@hotmail.com
(réservé aux abonnés à "La Gazette de Greenwood")
 


Sélection du mois de Juin 1999:

Robert Martinez:

    - Mick TAYLOR "A Stone's throw":
Décidément, ce vieux Mick a toujours un touché magique, et tant pis si le chant n'est pas a la hauteur de son jeu de guitare.
    - Stevie Ray Vaughan "Soul to Soul":
Je sais, ça date un peu, mais c'est ce que j'écoute en ce moment...
 

Docteur Blues:

    -Corey Harris "Greens from the garden":
Le blues vu du côté world music, un style décloisonné, touche à tout...

    - Tony Joe White "One hot july" - Tupelo/mercury 558 894-2:
Limite blues, mais les textes sont tellement évocateurs que c'est un plaisir de piquer une tête dans l'univers du maitre de la swamp music, de plus j'ai entendu dire que lors de son dernier passage à la Cigale, il s'est produit avec sa guitare accompagné d'un seul batteur, à la manière d'un Lightnin' Hopkins, ce qui me conforte dans l'idée qu'il a sa place dans cette sélection.
 

Daniel "MacDan":

    - Reverend Gary Davis "Pure Religion & Bad Company"
    - Robert Johnson "The Complete Recordings"
 

Pierrot " Mississippi" Mercier:

    - Lonnie Johnson dans la série Les Incontournables de Warner ..va classer ça...
    - Peter Green : the Robert Johnson's Songbook
"meta name="keywords" Content="anglais, acoustique, retour-à-la-surface" ,
ai-je compris le principe?"

Parfaitement Pierrot, mais un peu moins crispé pour ton commentaire...;-)




Johnny Guitar:

    - Roy Gaines "I got the T Bone Walker Blues" - Groove Note GRV1002-2
J'aime Tbone et lui aussi donc.
    - Charlie Musselwhite "Continental Drifter" - Pointblank records 7724384713027
C'est de l'harmo hormonal mais qui fait la part belle aux autres instruments
Et puis on ne me connais pas ici, mais en plus du blouzeuh j'adore le latino pur jus. Et là , Charlie se fend de 4 titre avec un groupe de chicanos style mexicain débraillé à 4 du mat place garibaldi à mexico city (c'est la qu'on peut écouter du pur mariachi matiné de tex mex)
je te raconte pas la tequila partie...
 

Olivier "Uncle Lee":

    - Robert Lockwood Jr ("I Got to find me a woman"):
Eh oui, suite aux résultats des Handy awards 99, je reécoute ce CD acheté il y a environ un an. Tout y est: le blues du Delta a muri et Robert Lockwood Jr nous le sert sur un plateau.

    - Franck Ash ("This must be love"):
sur les conseils d'un grand mensuel (Travel in Blues!), j'ai acheté ce CD les yeux fermés. Au début un peu déconcerté par le côté "Soul" de l'album, j'ai appris à l'aimer et maintenant je le déguste! du bon blues.
 

Olivier "Mad Shuffle":

    - Stevie Ray Vaughan "In Step" (Sony/Epic):
Remasterisé et avec 4 inédits live de 1989, dont le superbe "Life without You",
honteusement absent du live officiel "Live Alive". Stevie Ray à l'apogée de son art, avec en point culminant de l'album "Crossfire", ses riffs surpuissants à la Albert King et son solo d'anthologie, parfait, "qui parait simple mais qui ne l'est pas franchement pas tant que ça"! Optez sans hésitation pour ces réeditions, le son est sensiblement meilleur et les inédits tous géniaux.

 - Rainer "Worried Spirits" (Demon Records):
Album solo de ce tchèque émigré aux USA, à Tucson. Un des plus beaux exemples de ce que l'utilisation d'une National Steel peut donner... On atteint sans peine avec ce disque le génie d'un Ry Cooder au sommet de son art... Rainer donne autant
d'importance aux notes qu'il joue qu'à celle qu'il suggère, et le silence devient partie prenante de chaque composition... Le sommet de ce fabuleux CD est à mon avis la reprise du classique country de Willie Nelson "Funny how times slips away", magnifique d'espace et de pureté...
 


Accueil Gazette | Archives | Retour Accueil Blues >